Actualités

Le saviez-vous?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le 09 Octobre 2005 le Djoliba AC (dames) à travers le Basketball a permis au Mali de remporter sa première coupe africaine (toute discipline confondu) depuis 1960 sur les angolais de primero d'Agosto ( 73-64 ).

 

Les Dames du Djoliba AC ont supplanté la onzième édition du championnat d’Afrique féminine de basketball à Bamako.

Le Djoliba (Dames) à travers sa section Basketball qui a permis au Mali de remporter  sa  première coupe africaine depuis 1960. Il s’agit de la coupe d’Afrique des clubs champions de Basketball  jouée à Bamako en 2005. Ce qui avait permis d’ouvrir la voie aux différentes catégories des équipes nationales féminines du Mali (Cadets, Juniors, Espoirs, Seniors).

Débutée le 02 octobre 2005 la 11ème édition du championnat d’Afrique des clubs féminins de basket, est achevée le 09 octobre 2005  au Pavillon des sports du Stade Modibo Kéïta.

 

Tour à Tour, Arc-en-ciel du Congo, First Bank du Nigeria et Primeiro d’Angola ont été dominés permettant à une équipe malienne de remporter un trophée continental. La finale s’est jouée sous la présidence du Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga.

Le Djoliba AC, s’est donné les arguments nécessaires pour tirer son épingle du jeu. Il est vrai que la préparation n’a pas été à la hauteur.

Il demeure que les dirigeants, supporters et joueuses ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour ne pas laisser filer une occasion idéale d’inscrire son nom au palmarès. Les responsables du basket malien (département et fédération) n’ont pas lésiné sur les moyens. On parle de 250 millions de Francs CFA débloqués par le ministère des sports pour permettre l’organisation.

 

Les dirigeants de la section basketball du Djoliba, avec le président Alou Sanogo ont mis la main à la poche pour stimuler leurs joueuses. On n’oublie pas n’ont plus de signaler l’implication des autres encadrements techniques dont celui du Stade malien. Et surtout le public du Pavillon des sports a su jouer un rôle extrêmement positif. Les nôtres ont régulièrement su compter sur la salle totalement acquise à leur compte.

Toutes les conditions étaient réunies pour la capitaine Kadiatou Dramé et les autres de dominer leurs adversaires, respectives pourtant, de gros calibres.

D’abord le vendredi à 19 heures, Arc-en-ciel a été dominé sur le score de 72 - 63. Les congolaises qu’on avait sous-estimées ont failli surprendre.

Il a fallu compter sur le trio Meya Terera, Aminata Sininta et Fatoumata B. Dia pour sauver une équipe qui souffrait d’un complexe de supériorité. Le même jour First Bank du Nigeria dominait ABC de Côte d’Ivoire (36 - 76), Radi du Congo a été battue par Primeiro d’Angola (56 - 80) et Somo de Gabon était dominé par ISPU (43 - 89).

Ces rencontres comptaient pour les quarts de finale.

 

 

Samedi, Primeiro a facilement dominé ISPU sur le score de 81 - 60.

L’autre demi-finale était une occasion de retrouvailles entre les championnes du Mali et les celles d’Afrique en titre. Les Nigérianes de First Bank emballèrent d’entrée la partie grâce aux efforts conjugués de Akiode, Ojelabi et autre Udoka. Plus les Nigérianes conjuguaient avec la maladresse des Aminata Sérémé, Meya Terera et les autres. Surtout, Aminata Sérémé était totalement méconnaissable ce jour-là. First Bank menait logiquement 34 - 24 à la mi-temps, et 41 - 48 au 3ème quart-temps.

Le money time allait être extrêmement déterminant. Les rouges ont dû compter sur la d'dextérité de Djénébou Damba pour atomiser les Nigérianes qui n’ont réussi que 10 points contre 26 aux nôtres. Finalement le Djoliba s’imposa par le score de 67 - 58.

 

La finale opposait le représentant malien à Primeiro qui a donné jusque-là la meilleure impression. L’encadrement technique du Mali comprenant les Émile Fofana, Alassane Kanouté, Alkaya Touré, renforçant Mohamed Salia Maïga, a su faire la meilleure lecture du jeu Angolais. Ce qui lui permit de museler la congolaise Pauline Akonga qui s’est dégagée comme la force montante dans le présent championnat. Kadia Touré était préposée au marquage individuel.

Elle le fit si bien que Pauline ne put faire que la plus catastrophique de ses prestations. Elle demeure tout de même la meilleure joueuse de la compétition. Alors, Pauline muselée, le Priméiro n’a pu compter sur l’adresse de Guerreiro qui traînait visiblement une blessure. Ventura et francisco ont beau s’invectiver. Mais les partenaires de Kadia Dramé dominaient la partie dont elle menaient la cadence.

Grâce à l’efficacité de Fatoumata B. Dia d’un grand jour le Djoliba menait 23 - 13 au 1er quart temps et 39 - 35 à la mi-temps. La volonté de l’équipe de Mohamed Salia Maïga permettait d’alterner le jeu physique et technique collective. Les Angolaises ne pouvaient que subir.

Souvent elles donnaient l’impression de se retrouver montant la pression sur une équipe malienne qui voyait l’écart se réduire au 3ème  quart temps

51 - 53. Grâce à la ténacité des unes et des autres le représentant malien s’imposait finalement sur le score de 73 à 64.

Une victoire largement méritée au regard des nombreuses implications et surtout, de l’engagement des joueuses.

 

AngelPro© 2021

Search