Actualités

Nostalgie : Le chat noir du Djoliba

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Abdoulaye Traore ( Baye Élastique ) est né le 1er  juillet 1939 à l’Hôpital Central de Bamako, actuel Gabriel Touré.

Il débuta sa carrière en 1955, à l’âge de 17 ans avec le Foyer du Soudan qui fusionnera plus tard avec l’Africa pour donner le Djoliba AC, en 1960

De sa longue et riche carrière qu’il débuta au Foyer du Soudan et qui se poursuivra au Djoliba et en Équipe nationale, avec des qualités de réflexe et de détente extraordinaires, Abdoulaye Traoré, est devenu l’inventeur de la relance à la main, avant d’assurer la formation de nos nombreux portiers au Mali.

 

Abdoulaye Traoré dit M’Baye Élastique ou « Mali Mana » était surnommé par certains observateurs, « le Chat noir », en raison de la couleur de son accoutrement sur un terrain de football : tout en noir, comme l’emblématique gardien russe, Lev Yachine, dont il a beaucoup étudié les documents. L’ancien portier soviétique était son idole et son modèle, à l’instar de l’Allemand Sepp Mayer.

Il était si captivé par le noir qu’il conseillait à tous les portiers maliens de ne jamais s’habiller en couleur claire et visible. Pour lui, un gardien en couleurs vives est facilement repéré dans son déplacement dans sa surface par les attaquants. Alors qu’un gardien en noir est apte à sortir de nulle part pour sauver ses buts. Il est considéré encore aujourd’hui comme l’un des meilleurs gardiens de but de l’histoire du football malien.

 

Sans avoir des bras tentaculaires ou des mains énormes et un grand gabarit, il a révolutionné le poste de gardien de but dans notre pays, devenant un vrai mythe. Sorties aériennes, jeu sur la ligne de but, relances, sorties de sa surface de réparation, il maîtrisait tous les compartiments de jeu.

Le Djoliba AC des années 1960 lui doit la légende de sa solidité défensive. Il constituait un talentueux gardien de but à qui la gloire n’est jamais montée par la tête. Grâce à lui, le spectacle au Djoliba AC se situait surtout derrière. Les observateurs ont pu voir en M’Baye Élastique, un gardien doué, mais surtout facétieux, qui aimait souvent provoquer l’adversaire pour l’énerver.

 

Au temps de sa gloire, celui qui fut le premier portier de l’EN, après avoir effectué un bel arrêt, tendait la balle à l’attaquant avant de la ramener à lui. Il poussait parfois ses coupes d’audace jusqu’à faire rouler le cuir dans les pieds des joueurs adverses. Le comble pour ceux-ci est que le plus souvent, surpris par l’aubaine, ils tiraient tout droit sur M’Baye.

Ils y'avaient des attaquants comme Samba Bass, Moussa Diallo dit Balani et Bakary Traoré Alliance qu’il craignait, à cause de leur puissance de frappe. Mais, même dans la défaite, M’baye Élastique savait garder le sourire. S’il arrivait pour lui d’encaisser un but pendable, il avait le don de partager la responsabilité avec ses arrières et de culpabiliser ceux-ci à mort.

Il fit partie de l’équipe malienne qui a dominé le Nigeria 3-1 lors de la première sortie officielle de notre pays. C’était le 8 novembre 1960 à Lagos avec Bouaré, Oumar Traoré, Labass, Bakaridian Samaké, Seydou Diaw, Abdoulaye Diawara "Blocus", M’Baye Niambélé, Boubacar Touré et Karounga Keïta. Depuis, il a engrangé de nombreuses sorties et en garde de grands souvenirs.

Malgré le poids des ans, il affiche une mémoire d’éléphants, ce qui lui permet assez facilement de conter sa carrière et donner son point de vue sur des sujets essentiels.

 

Il garde de nombreux souvenirs. Il se vante notamment d’être le premier gardien africain à faire échec au Ghanéen Baba Yara, le 13 mars 1962.

À l’Accra Stadium, ce jour-là, il réalisa une partie si éblouissante qu’on en parle encore dans ce pays anglophone de grand football. Comme on l’a désigné, le « malian goalkeeper », grâce à sa détente phénoménale, permit certainement à l’équipe malienne de réussir le plus grand exploit de ses premières années d’existence, en tenant en échec (0-0), dans leur fief, les Blacks Stars. Alors que les mêmes Ghanéens avaient dominé les nôtres deux mois plus tôt à Bamako et passaient certainement pour eux comme une bête noire. Ceux qui ont vécu le match d’Accra, comme le doyen Mamadou Diarra du quotidien national l’Essor, s’en souviennent encore. Et la célèbre casquette noire de M’baye Élastique, depuis, a fait fureur dans le milieu des portiers ghanéens.

Avec la même équipe nationale en 1963, il garde les souvenir du match contre la Côte d’Ivoire contenant à l’époque des épouvantails comme Didier Emmanuel, Diagou Mathias et autres. Les Ivoiriens ont été battus 3-0, dans un match agrémenté par la prestation de l’orchestre nationale et qui était placé sous la présidence de feu Jean Marie Koné qui honorait le président Modibo Keïta, empêché.

Abdoulaye Traoré se souvient aussi de la coupe Lumumba, finale de coupe du Mali de 1963, qui a opposé le Stade malien de Bamako au Djoliba AC, à la mort de Patrice Lumumba. Son souvenir est forgé par le fait que son équipe a battu son rival de tous les temps sur le score de 3-0.

Mais son plus grand souvenir reste lié à ce match de la coupe d’Afrique ouest africaine au Ghana en 1963, aux lendemains de l’éclatement de la fédération du Mali. Le Mali était qualifiée au même titre que le Nigéria, le Ghana et le Sénégal.

« Peu avant notre départ à la compétition, nous avons reçu la visite du président Modibo Kéita qui est venu attirer notre attention sur les enjeux d’une éventuelle opposition au Sénégal. Et par le hasard du titrage, le Nigéria a été opposé Ghana et nous au Sénégal. Ce fut un match intense que nous remportions sur le score de 2-1 », se souvient -il.

Au chapitre des regrets : sa dernière finale perdue (4-3) en 1964 contre l’AS Réal de Bamako. Cette équipe de l’AS Réal comptait dans ses rangs un certain Salif Keïta qui était à ses débuts. M’Baye Élastique se souvient d’avoir encaissé deux buts de Domingo qui prenait régulièrement le dessus sur ses défenseurs et se présentait dans les duels à un contre un face à lui. « Je n’étais pas aussi fort dans le duel à un contre un comme les feus Mamadou Keïta dit Capi, Joseph Antoine Bell ou autres », confesse-t-il.

 

Le réflexe et la patience

Mais ces principales qualités étaient le reflexe et la patience qui lui servaient surtout dans les tirs aux buts. Ces qualités, il les a travaillées avec des moyens peu orthodoxes. Le premier, à l’en croire, était effectué avec le jeu de la pénétration du fil dans l’aiguille. Alors que pour le second, c’est à partir d’interminables temps de pêche.

Il a pu par la suite transmettre ses nombreuses qualités à d’autres portiers formés ou entraînés par ses soins et qui sont devenus des internationaux. C’est le cas des Abdoulaye Diakité, Bakary Sacko, Youssouf Simpara et Mamadou Thiam, formés au CSK, les Samba Diarrah, Karamoko Diané, Boubacar Keita, du Djoliba AC.

Tous, sont devenus par la suite des remparts sûrs de leurs clubs et de différentes sélections nationales. A chaque fois, il arriva à inculquer des qualités qui en faisaient un grand formateur. C’est le Centre Salif Keïta qui l’engagea dès sa création et profitera de son bagage de formateur et sa science de jeu.

Cette science s’est enrichie depuis 1961 où, à la suite d’une formation d’entraîneur suivie en France, il « inventera » la relance à la main. De ce pas, il contribuera ainsi à donner une dose d’offensive plus importante au football. En plus de cette relance à la main, c’est lui qui ramena le dégagement au six yards dans les charges d’un gardien de but, convaincu que les dégagements fatiguent les défenseurs. Car, il fut un gardien beaucoup plus porté sur la science du jeu. Si bien, que dans la pratique, toute situation qui tend à stimuler l’offensive dans le jeu, est de son ressort.

Grâce à ses innombrables qualités, il força l’admiration dont celle de l’ancien gardien du Stade malien et de l’équipe nationale des années 1980, Modibo Doumbia dit Modibo 10. Ce dernier le considère d’ailleurs comme son modèle et le classe parmi les plus grands gardiens qui ont marqué l’histoire du football mondial.

Bon dimanche  à toutes et à tous

AngelPro© 2021

Search